Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2012

Le gars du dépanneur

Je suis allé mettre de l’essence hier. En entrant pour payer, le commis s’approche et me fait part de mon total avant de me pointer le terminal pour ma carte à puce. Je m’exécute et alors que je travaille sur la transaction, le gars, clairement dans la vingtaine, se penche pour lire la une du Journal de Québec selon laquelle l’industrie serait en train de préparer un méga-poursuite contre le gouvernement Marois.

Le commis se recule, je lui demande de quoi il s’agit et il me répond que l’industrie du gaz de schiste veut poursuivre le gouvernement « probablement à cause de la hausse d’impôt ».

Hein fis-je, l’industrie du gaz de schiste? Non, c’est probablement parce que le gouvernement vient de dire qu’il n’y aurait pas d’exploitation de gaz de schiste au Québec. « Ah, ouais ».

Je poursuis en soulignant qu’ils le font alors que l’évaluation du BAPE n’est même pas terminée.

Alors il me relance : « Ouais, mais ils ne peuvent pas poursuivre le gouvernement, tsé, quand le gouvernement décide quelque chose, c’est ça, tu peux pas contester. » Ouf.

Vous vous doutez bien que je n’avais pas le temps de lui faire un cours de politique en règles et de lui expliquer les bases d’une société démocratique moderne en insistant bien sûr sur l’importance de la séparation des pouvoirs. N’a-t-il rien compris non plus de ce qui se passe à la commission Charbonneau?

Je me résigne à lui répondre que oui, il est possible de poursuivre un gouvernement et qu’il y a même plusieurs alternative mais que celle de l’OMC, « l’Organisation Mondiale du Commerce » spécifiais-je, était de plus en plus courante et que dans les fait elles nous coûtaient très cher.



Deux choses. Un, Le Devoir a démentis ce matin cette idée de la méga-poursuite, parait que l’industrie n’a rien de tel dans ses cartons et deux, je n’arrive malheureusement pas à trouver le papier sur le coût des poursuites faite envers le Canada à travers l’OMC, mais si me rappel bien, il s’agit de plusieurs centaines de millions de dollars annuellement.

Sinon, il reste l’évidence. Le fait qu’il y a certains de nos concitoyens qui manque profondément de culture politique.

.jpm

Les commentaires sont fermés.