Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2012

PQ, vers un fiasco total ?

J’étais bien heureux de ne plus voir les Libéraux au pouvoir, le copinage avait bien assez duré et il était temps d’avoir un peu de sang neuf, une nouvelle vision des choses, un regard neuf.

Mais depuis leur arrivé au « pouvoir » le PQ ne cesse d’accumuler les bourdes. Sont-ils en train de se diriger vers le mandat le plus court de l’histoire?

Déjà avec la hausse d’impôt rétroactive, ils s’étaient mis le pied dans la bouche. On peut bien vouloir faire participer les plus riches un peu plus à l’assiette fiscale. De toutes façons le ministre, Nicolas Marceau, l’avait bien expliqué, depuis près de 10 ans on a demandé de faire plus à la classe moyenne sans réellement ajusté du côté des plus riches, il était temps de balancer le tout. Bien sûr on peut être pour ou contre la taxation accrue des riches, mais de faire des hausses rétroactives, ça ne se fait tout simplement pas, c’est changer les règles en plein milieu du match…

Ensuite il y a cette sortie de Mme. Malavoy sur l’enseignement de l’anglais. Pour une fois que les Libéraux avait fait ce qui devait être fait, les Péquistes veulent mettre tout ça veille. Il y a des centaines de profs et des centaines d’écoles qui ont déjà mis des efforts colossaux pour mettre en place la transition, tout ça nous a déjà coûté cher et là, maintenant que nombre d’entre eux sont prêt, le PQ va leur dire d’attendre, de mettre tout ça sur la glace, il va les empêcher d’aller de l’avant alors que dans une multitude d’école se programme se donne déjà depuis plus de 10 ans!

C’est à croire qu’ils ne réfléchissent pas du tout aux conséquences de leurs décisions!

Pire encore, Mme. Malavoy frappe de nouveau ce matin en disant qu’elle veut couper les subventions aux écoles privées qui font de la sélection. Encore ici, il est possible de débattre sur les subventions aux écoles privées. On peut vouloir les maintenir ou les diminuer, ça se discute. Mais couper les vivres aux écoles qui font de la sélection c’est de la pure folie.

Ça ne prend pas la tête à Papineau pour comprendre que s’il n’y a plus de sélection par les notes, ce sera un autre type de sélection – ou aucun à la limite, mais dans un cas comme dans l’autre on ne fera qu’inciter plus de gens à se tourner vers le privé et cela se fera, bien sûr, au détriment du public. D’autant plus que les élèves qui ont des problèmes scolaires sont en grande partie issus des classes populaires. Ce ne sont pas les jeunes de Sillery et Outremont qui ont de la misère à l’école, ce sont les jeunes de Limoilou ou Hochelaga…

Bref tout manque de sérieux et de réflexion. Le PQ va devoir réajuster le tir rapidement sinon, ils se dirigent vers un fiasco! Dommage parce que j’aurais bien aimé voir M. Lisée prendre un peu plus de place et éventuellement être vu comme un bon candidat pour remplacer Mme. Marois qui, quoi qu’on en pense, ne passe visiblement pas dans l’électorat.

.jpm

11:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.