Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2006

Miroir, miroir

Ça fait un peu plus d’une semaine que je suis absent. Ce n’est pas que je n’écris plus, c’est plutôt que mon site principal a soudainement perdu son hébergeur.

J’ai donc dû travailler d’arrache pied pour remettre en ligne le site principal et encore, il n’y a que 10% de fait. Pire encore le blogue devra être remonté au complet. Par contre grâce à ce site miroir pour mes amis européens –que vous fréquentez assidûment– j’ai encore des archives!

J’espère pouvoir les recopier vers le site de base dès que celui-ci aura été mis en route.

Maintenant que le site de base est de retour [sous une forme assez minimaliste, je dois le dire] je vais recommencer à publier de façon régulière!

De retour donc et diablement content de l’être!!!

.jpm

29/03/2006

Problèmes !!!

J'en suis à devoir modifier mon dernier billet afin de pouvoir vous écrire ce qui suis !!! : Aïe aïe aïe. 

 

Désolé pour l’absence prolongée, je ne m’étais pas aperçu que mes billets ne s’affichaient plus. Mais pire encore, la semaine dernière c’est mon hébergeur principal qui a disparu sans avertissement!

J’ai donc dû reconstruire mon site de base www.jpmartin.net au complet en plus de perdre mes archives de blog. Heureusement que j’ai celle-ci… Mais comme elles sont pleines [10Mb max] j’ai dû effacer quelques messages pour pouvoir poster celui-ci.

Pas facile à gérer tout ça.

Je vais donc devoir archiver mes billets en Word pour l’instant à moins que les gens d’Haut et Fort m’offrent de me « sortir » la base de données…

Enfin bref, je ne suis pas disparu ce n’est que des problèmes techniques. Mais merde pourquoi faut-il qu’ils arrivent tous en même temps.

Ah oui, y’a aussi mon frigo qui vient de lâcher…

.jpm

 

p.s. Quelqu'un peut-il me dire comment faire pour que Haut et Fort se rende compte que j'ai vidé une partie de mon espace alloué... Il semble qu'effacer un dizainne de messages ne fasse pas l'affaire... Merci !!! 

05/02/2006

Une semaine extra-ordinaire

Ouaip, assez hors de l’ordinaire… D’ailleurs, je n’en suis pas encore tout à fait revenu. Vous allez peut-être trouver que je m’énerve pour pas grand chose mais bon ce n’est pas le genre de semaine que j’ai dix fois par année…

Voilà, ça a commencé lentement samedi ou dimanche dernier alors que je suis tranquillement entré dans le dernier roman de William Gibson et que j’ai découvert que je tenais entre mes mains un ouvrage extraordinaire, de ceux qui vous font vibrer, de ceux qui vous font voir et ressentir de grandes vérités sous-jacentes, celles dont on sent la présence mais que l’on arrive pas tout à fait à définir.

Puis il y a eu ma blonde qui, en vérifiant ce qui lui restait à payer sur son prêt étudiant, s’est rendu compte que notre situation financière était sur le point de s’améliorer sensiblement. Le remboursement du prêt étudiant fini, déboulera alors le prêt perso dont la fin sera beaucoup plus proche -juillet si les calculs sont bons- et ensuite c’est beaucoup de sous que nous pourrons mettre de côté pour enfin pouvoir commencer à se payer ces voyages dont on a toujours rêvé, à commencer par un voyage au japon où je suis allez à plusieurs reprise pour des raisons professionnelles et que je souhaite, depuis, faire découvrir à ma blonde.

L’argent ne fait pas le bonheur, c’est ce que l’on dit. Peut-être pas en soi mais il permet certainement de faire de temps à autre des choses assez exceptionnelles!

Ensuite il y a eu le boss, ouais-ouais, celui-là, qui nous a offert à tous [!] le livre Le Facteur Fred. Un livre sur la façon de transformer l’ordinaire en extraordinaire qui propose entre autres, de traiter notre boss comme un être extraordinaire afin que celui-ci le devienne… Ça promet! Je vous en reparle…

Et finalement, vendredi, comme pour couronner la semaine, il y a eu ce lecteur inattendu voire inespéré, un gars des médias, les vrais, qui me lit régulièrement et avec qui j’ai échangé quelques mots et suggestions de lectures…

Tout ça va certainement me laisser, pour un bon moment, un beau petit sourire au coin des lèvres. Comme de quoi le bonheur tient à bien peu de choses…

Je vous en souhaite une extra-ordinaire!

.jpm


p.s. Ah ouais, bon, Le Facteur Fred… … Disons qu’il vaut mieux en rire que d’en pleurer!

17/01/2006

Communiqué

Bonjour à tous! Comme vous l’avez peut-être remarqué, je n’ai pas publié de brèves hier. C’est que j’ai maintenant un cours le lundi matin. Je dois donc débuter ma semaine au boulot le lundi en après-midi ce qui me laisse très peu de temps même pour des brèves. Cela dit les semaines vont passer et les choses vont peut-être se placer…

Un communiquer! Pourquoi?

Simplement pour vous annoncer que plusieurs pages ont été rafraîchies pendant le temps des fêtes et qu’elles sont maintenant en ligne. [Toutes ces pages sont plus facile d'accès via le site originale ou encore via www.jpmartin.net]

Commençons par les petites…

Une petite page sur le vélo d’hiver été ajouté, avis aux adeptes!

Mes pages de liens et de Petits Propos Irresponsables ont été ajustés et augmentés.

La page de lecture a accueillis plusieurs nouvelles revues de livres. Cette session-ci par contre, vu la quantité de lecture requise par mon cours [entre 80 et 150 pages par cours], je risque de ne faire que très peu d’ajout. Par contre, à surveiller, l’ajout d’une section top 10 des romans. Les miens ceux de quelques amis et les vôtres. Commencez à y penser tout de suite…

J’ai également fini par mettre en ligne ma page sur Imaginez que j’ai rebaptisé Agora Verte. Vous y trouverez mes notes sur ce monde ainsi qu’un premier texte sur la division du travail. Y seront ajouté sous peu deux sections, l’une sur la place de la technologie dans ce monde et l’autre sur la qualité d’utopie que peu représenté cette idée.

Et, petite nouveauté : Le blog original est maintenant disponible en fond blanc, pour ceux qui n’aime pas les fond noir ou encore ceux qui me lisent au bureau, c’est plus discret! Il faut cepandant noté que dès que l'on sort de cette page, pour posté un commentaire par exemple, le fond noir d'origine reprend le dessus...

.jpm

23/12/2005

Communiqué du temps des fêtes

Le temps des fêtes arrive et avec lui les alternances de déplacements, dîners, souper, congés et bien sûr bonne bouffe, petits drinks et cadeaux.

Mon horaire est assez chargé, comme le vôtre j’imagine, mais je dois entrer travailler une journée, le 28. Ce sera pour moi l’occasion de publier une série de Brèves assez extraordinaires, c’est un rendez-vous!

Les temps libres de mes jours de congés seront consacrés en grande partie à la mise à jour de mes résumés de lectures (je suis en retard de cinq ou six livres) et à l’élaboration d’une page dédié à ce monde que j’ai décris dans Imaginez… Je vais tenter de structurer le tout et d’ajouter quelques billets afin de clarifier le projet et sa faisabilité.

Voilà, bon temps des fêtes. Joyeux Noël et Bonne Année! Je vous souhaite courge et volonté! Je vous reviens en janvier avec un bilan de ces deux premières années de blog et de l’évolution du monde sur cette courte mais ô combien intéressante période.

Santé!

.jpm

05/05/2005

Un petit congé...

Vous avez peut-être remarqué ma brève absence de deux jours… J’ai pris un petit congé du boulot, j’en avais besoin – j’en aurais pris plus mais faut être réaliste.

Cela dit j’ai tout de même écris deux textes que vous trouverez ci-dessous.

Je me suis également acheté un vieux PC -wash!- et je me suis pris un abonnement internet à haute vitesse – 4 jours ouvrables avant le branchement. Tout ça pour vous donnez un meilleur service!

Ok, je blague, mais je ne blague qu’à moitié. Ça va effectivement me permettre de travailler un peu plus mes textes et de mettre en branle le développement de cette interface à fond blanc pour ceux qui me lisent au bureau et pour ceux que les fonds noirs fatigue…

Mais ça va surtout me permettre de monter un nouveau site web qui fait parti d’un projet ambitieux dont je vous ferai par en temps et lieux…

Sur ce, bonne fin de journée !

.jpm

15/03/2005

Je suis scié !

Stupéfait, atterré, etc.

On vient de mettre à pied mon patron, un des fondateurs de l’entreprise et ce sans raison apparente.

Je n’en reviens tout simplement pas… Je vous en reparle ou pas. Bonne fin de journée.

.jpm

07/03/2005

Gros samedi? Mets-en!

Ma journée a commencé vers 6h00. Je me suis levé pour aller prendre une douche rapide avant de me diriger vers le boulot où un collègue m’attendait pour avancer ce gros projet qui nous tient en halène -lire dans le jus- depuis déjà quatre mois.

Évidemment quand on est au bureau à 7h30 un samedi matin on ne s’attend pas à ce que le patron y soit. Reste qu’entre être là pour me donner une tape amicale dans le dos et recevoir deux courriel du genre bâton dans les roues il y a toute une marge! Il me semble que la moindre des choses, quand on a des employés qui travaillent sur un gros projet, serait de leur donner au moins l’impression qu’ils sont soutenus, non? En tous cas, ce n’est pas le cas chez-nous, ici vous êtes dans le jus et on vous en demande encore plus… On fait face à de gros pépin ( du type on aura pas de matière première pour tester « l’usine » ) et tout ce que l’on se fait répondre c’est de rester positif! Jamais ils vont tenter d’allez nous chercher un peu plus de temps non, « faite ce que vous voulez mais ça doit être en route pour le 14 mars… »

Sept heures plus tard je retour à la maison, après avoir fait un crochet en ville pour un problème de verres sur mes nouvelles lunettes ( le deuxième en autant de semaine ), pour découvrir que ma fille vient d’avaler une pièce de métal provenant d’une flûte de fête en carton… J’appel chez info-santé : Vous devriez la faire voir… Apportez-vous un bon livre!

Il est 16h00, toute la famille embarque dans l’auto direction les urgences mais c’est un petit cas, elle ne sera pas vue immédiatement d’autant plus qu’il y a douze autres patients, très patient devant nous. Nous sommes donc dans la salle d’attente et je discute avec ma blonde… Voici une idée pour rendre le système de santé plus fluide : Une supère centrale téléphonique, un peu comme la ligne info-santé. Dès que l’on veut consulté on appel et là ils analysent sommairement le cas et réfère à une clinique, un CLSC ou un hôpital. Ils pourraient même voir en temps réel le temps d’attente dans les divers hôpitaux et être ainsi à même de nous suggérer le meilleur endroit où allez. Fini les urgences qui débordent, bonjour l’utilisation efficiente du système de santé.

Après deux allez-retours à l’hôpital - je suis allez préparer le souper le temps qu’elles attendaient. On rentre à la maison pour trouver notre chatte sur le point d’accoucher.

Il est 20h30, on couche les enfants en vitesse et on installe tant bien que mal la chatte. Commence alors l’attente parce que voyez-vous, la chatte hésite entre son état d’animal sauvage voulant se cacher pour accoucher et protéger ses petits et celui d’animal domestiqué qui ne peut pas vraiment se passer de ses maîtres. Nous avons donc dû à tour de rôle rester à côté de la chatte alors qu’elle se préparait à mettre bas. Pas moyen de s’asseoir dans le salon elle nous suit partout. Mais dès que l’on retourne dans la chambre où on l’a installé, elle se terre sous le lit…

Cinq heures et cinq chattons plus tard -dimanche 1h30 donc, si vous avez bien suivi- on fini par se coucher seulement pour être dérangé une dernière fois par la terre qui, s’étant, elle aussi, mise de la partie, a tremblé pendant une quinzaine de secondes.

Vivement la semaine que je me repose !

.jpm

24/10/2004

Sacré Bill !!

Gros problèmes informatiques, stop.
Virus fait planter Virex, stop.

Devra remonter ordinateur, stop.
Ordinateur ferme pendant installation Win2K, stop.

Je suis dans le jus, stop.
Sacré Bill, stop.

J'archive, stop.
Je réinstalle, stop.

De retour le 27 stop.
jpm, stop.

24/09/2004

Je pars pour une semaine

Et oui, y'en a qui'z'en ont de la chance… D'ailleurs je ne sais pas encore très bien par quel miraculeux concours de circonstance je me retrouve à aller à une conférence à la place de l'ingénieur de service mais je ne m'en plain pas.

Alors, voilà, lundi prochain je m'envolerai sur les ailes de Continental à destination de Boulder Colorado - la Mecque du Bloc !! Rien de moins. Bon je n'y vais pas en vacances mais pour une conférence, le SOFM mais je me promets bien du bloc tout de même. J'ai un après-midi de congé, quatre nuits, mes chaussons et une bonne lampe de poche!

Ceci dit, je le mentionnais encore hier, étant donné que je ne publie pas à partir du net je ne pourrai pas faire de mise à jour pendant mon absence.

Mais, je pourrai prendre mes courriels. Vais-je le faire? Ça c'est une autre question.

Reste que je ne vais pas vous laisser vous ennuyez toute une semaine. Voici quelques lectures…

Sur Extreme Democracy, que j'ai déjà bien entamer, les chapitres 1, 4 et 3 sont, dans l'ordre, les plus intéressant à lire.

Sur World Changing, il y a trois court articles qui valent le déplacement : Un livre sur le 5ième anniversaire de la manif de Seattle, Des coquilles d'œuf dans le désert et Une proposition de déclaration pour la WIPO (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle).

Pour ce qui est des nouvelles à suivrent, il y a Mario Dumont et l'action Démocratique du Québec qui remplie enfin -après dix ans d'existence- ses promesses, du moins celles que j'attendais d'un jeune partie à tendance souverainiste. En effet l'ADQ et sont chef devrait présenter en fin de semaine leur programme "d'autonomistes" qui prône l'établissement d'une constitution québécoise et le rapatriement d'une multitude de pouvoirs au Québec pour ainsi former avec, idéalement, l'avale des autres provinces une véritable confédération canadienne.

Petit point comme ça en passant… Vous vous rappelez probablement que cette proposition avait déjà été faite ici même il n'y de cela quelques semaines comme de quoi il ne faut pas négliger ces petites discussions que vous avez avec votre entourage suite à d'excellentes lectures, comme celles de ce blog ;-)

jpm

p.s. Hé, je vais prendre des notes pendant ce périple au cœur de la première superpuissance, je vous fais un rapport dès mon retour!

23/09/2004

Je [tu, il, nous, vous, ils] tourne en rond.

J'ai l'impression, une fois de temps en temps, que je tourne en rond, que je ne vais nul part et que je critique tout et son contraire sans jamais apporter ne serait-ce que l'ombre d'une solution…

Ah ouais, Le Chialeux de Salon! Ça me revient maintenant c'est pour ça que mon blogue s'appel comme ça, c'est parce qu'à la base c'est ce que je suis : un intellectuel désabusé qui critique le monde dans le confort de son salon…

Retour à la case départ donc. Quand je vous disais que je tournais en rond!

Bon, ok. Il y a beaucoup de problème dans le monde, le pays, la province, la ville, la maison non, là ça va plutôt bien… Je ne dis pas qu'il n'y a jamais de problèmes chez nous mais bon, disons qu'avec mes modestes moyens je m'en sort relativement bien autant au niveau de la gestion du patrimoine que de celui de l'éducation des enfants… [N'oublier pas que j'en ai deux -mais une seul voiture- et que comme tous les couples au début de la trentaine on paye encore nos études en plus de tenter l'achat d'une maison pour les enfants que l'on fait garder -pas à 5$- puisque l'on travail tous les deux pour joindre les deux bouts... Vous connaissez le casse tête.]

Donc je m'en sort. Et, j'ai en plus, ô miracle, du temps pour réfléchir. Or donc voici un brin de réflexion inspiré à l'instant même par le dernier paragraphe : Je parle de problèmes à la maison, dans la ville, dans la province, au pays et dans le monde et il me semble, à vue de nez, qu'ils doivent être proportionnels. Conséquemment, il me semble que si j'y arrive, que si je m'en sort, c'est que ce doit être possible de la faire à toutes les échelles. Or, ce ne semble pas être le cas. Quel est donc la différence qui fait que le monde -les trois tiers, soit dit en passant- soit plongé dans un tel bourbier? Que ce soit les 40 millions d'Américains qui n'ont pas accès aux soins de santé parce que non assuré ou les 90 millions de déportés que compte le monde qui n'ont autre chose à faire que d'entretenir leur haine envers leur déporteurs. Tout le monde mis à part une certaine élite est dans une forme de merdier ou une autre.

Alors j'y reviens, quel est donc cette différence? À première vue je dirais que c'est la complexité et la quantité d'intervenants. Déjà à deux, quand viens le temps d'orienté le comportement de nos enfants, il arrive que nous ayons des différents sur les limites à imposer. Ou encore sur la façon dont s'organise quand ma blonde est prise dans un embouteillage au centre-ville comme c'était le cas hier… Deux trois solutions possibles et hop il y a désaccord sur la façon de procéder. Problème de complexité donc. Il y aurait moyen de réglé ça avec des règles claire et homogène. Mais qui veut d'un monde homogène? Des solutions locales alors, le retour au communisme, nah!

Il nous faut quelque chose de nouveau -think globally, act locally- ça vous dit quelque chose? [ 329 000 pages sur google, de la finance à la conservation de l'environnement en passant par la religion! ] C'est nouveau? Je ne saurais dire mais c'est peut-être une de ces voies du milieu dont je parlais le premier septembre...

M'enfin… 500 mots plus loin, je constate que non seulement je tourne en rond mais qu'en plus je me suis complètement perdu en tentant d'écrire ce billet…

jpm, 9h32


Où voulais-je ne venir tout à l'heure? Je tourne en rond. Ouais.

Je crois en fait que ce qui m'inquiète c'est que je repasse souvent sur les mêmes sujets, les mêmes avenues de solutions mais que peu de choses évolue d'une fois à l'autre. Évidemment on ne change pas le monde ne une nuit. D'autant plus que les changements sociaux dont il est régulièrement question ici sont d'une grande ampleur…

D'un autre côté en parcourant mes archives je constate que ce blogue est tout sauf d'inlassables répétitions. Je vous ai parlé de la défense du français, de ces matins d'escalade, de religion, d'architecture, des libertariens, etcetera, etcetera, etcetera.

Reste que certains sujets reviennent et à vrai dire s'ils reviennent c'est probablement parce qu'ils me tiennent à cœur et que j'espère qu'à en parler que ceux-ci auront un peu plus de la visibilité qui leur manque. D'autre part, je crois aussi que ces retours ne sont qu'une expression du progrès si petit soit-il de mes réflexions personnelles à leur propos.

Ceci dit tout cela -que comme vous le constater j'ai bien de la difficulté à définir- reste bien flou dans mon esprit… Mais l'apparition de pages de projets approche à grand pas tout comme cette nouvelle interface que je voulais mettre de l'avant en même temps que mon passage à WordPress mais que, suite à des difficultés de communication avec mon hébergeur, je risque de sortir sans éditeur de blogue…

Encore à l'extérieur du tracé… Bah, ça fait partie de la vie, on n'est pas des automates et puis sortir du tracé, passer en marge, c'est ça qui ultimement permet de trouver de nouvelles solutions à de vieux problèmes.

jpm 11h50